Vietnam



République socialiste du Vietnam 
  Etat centralisé, régime de parti unique

drapeau-vietnam1


Chef de l’Etat : Nguyen Phu Trong, Président de la République 
Chef du gouvernement : Nguyen Xuan Phuc, Premier ministre 
Secrétaire général du PCV : Nguyen Phu Trong


Données géographiques

Superficie : 331 041 km² 
Capitale : Hanoi 
Villes principales : Hanoi (6,5 M hab), Ho Chi Minh-ville (7,4 M hab), 
Hai Phong (1,8 M hab), Da Nang (926 000 hab) 
Langue officielle : Vietnamien 
Langue courante : Vietnamien 
Monnaie : au 03/02/2019 : 1 EUR = 26 000 VND 
Fête nationale : 2 septembre

Données démographiques

Population (2019) ² : 95,7 millions 
Densité : 280 hab/km² 
Croissance démographique : 5,0% (estimation sur la période 2010-2015) ² 
Espérance de vie (2012) ² : 72,4 ans 
Taux d’alphabétisation (2012)² : 95,2 % 
Religions : Bouddhistes (75 %), catholiques (7%), caodaïstes (2 %), hoa hao (2%), protestants (0,75%), musulmans (0,1%) 
Indice de développement humain : 0,617 (127e place - 2012 ²)

Données économiques

PIB (2012)¹ : 138 Mds USD 
PIB par habitant (2012) ¹ : 1500 USD/hab 
Taux de croissance (2012)¹ : 5 % 
Taux de chômage (au sens du BIT, 2011) : 2,3 % 
Taux d’inflation (2012) ¹ : 12.6 % 
Solde budgétaire (2012)¹ : -4,8 % du PIB 
Balance commerciale (2012) ¹ : 780 M USD 
Principaux clients (2011) ¹ : Etats-Unis (18%), Chine (12%), Japon (11%) 
Principaux fournisseurs (2011) ¹ : Chine (23%), Corée du Sud (12%), Japon (10%) 
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2011) ¹ :

  • agriculture : 22 %
  • industrie : 40,3 %
  • services : 37,7 %

Exportations de la France vers le Vietnam (2012) ¹ : 615M EUR (-19 % par rapport à 2011) 
Importations françaises depuis le Vietnam (2012) ¹ : 2,69 Mds EUR (+38 % par rapport à 2011)

Politique intérieure

Le parti communiste vietnamien (PCV) au cœur du dispositif

Le Vietnam est un Etat à parti unique, dirigé par le Parti communiste vietnamien (PCV). Le Vietnam connaît depuis quelques années des évolutions économiques et sociales importantes, sans que celles-ci aient, jusqu’à présent, eu de véritable répercussion dans le domaine politique. Le processus de décision est dominé par le Comité central et le Bureau politique. Le PCV est présent à tous les niveaux de la collectivité nationale ainsi qu’au sein de l’administration, des écoles, des entreprises, des organisations socio-professionnelles, de l’armée et de la police.

Le XIe congrès du Parti communiste vietnamien (12-19 janvier 2011) a donné lieu au renouvellement des instances dirigeantes du Parti (comité central et bureau politique), avec un nouveau secrétaire général, Nguyen Phu Trong, qui était précédemment le président de l’Assemblée nationale. Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a gardé son poste après les élections législatives du 22 mai 2011. Le président de la République, M. Truong Tan Sang, est aussi secrétaire du comité central du PCV.

Après avoir fait l’objet de critiques et évité de peu des sanctions en 2012, le Premier ministre Nguyen Tan Dung a nettement consolidé son influence ; aussi bien au sein de l’exécutif vietnamien (notamment avec l’élection de proches du Premier ministre à des postes clés du Bureau politique en 2013) qu’auprès de l’opinion. M. Nguyen Tan Dung, qui doit encore mener à terme plusieurs dossiers importants pour le redressement de l’économie vietnamienne (réforme des entreprises publiques, assainissement du système bancaire) ne pourra toutefois pas être réélu pour un troisième mandat de Premier ministre à l’occasion du prochain congrès du Parti (2016).

La 6ème session de la XIIIème législature de l’Assemblée nationale du Vietnam a adopté le 29 novembre 2013 une révision de la Constitution de 1992. Les équilibres fondamentaux du régime sont maintenus : rôle dirigeant du Parti communiste, importance du secteur public dans l’économie. Cette Constitution réformée impose cependant un important travail de révision aux autorités vietnamiennes, qui devrait occuper une part importante de l’agenda législatif en 2015 et 2016 (notamment code civil, code pénal, codes de procédure civile et de procédure pénale, loi sur les associations).

Le Vietnam fait face à de nombreux défis d’ordre économique et social

Les plus grands défis qui se posent sont avant tout d’ordre social. La démographie vietnamienne est en effet caractérisée par une jeunesse nombreuse (56% de la population a moins de 30 ans), avec environ un million de jeunes arrivant chaque année sur le marché du travail, posant à la fois la question de la création d’emplois et de la qualification des jeunes.

A ce constat s’ajoute celui des inégalités croissantes, nées d’un boom économique qui profite essentiellement aux villes, et celui de la nécessité pour le parti et le gouvernement de maintenir un niveau de croissance élevé afin de compenser les changements rapides de la société vietnamienne (évolution des mœurs, recul des solidarités traditionnelles…), pour garantir le bien-être social et une répartition satisfaisante de ce bien-être.

Le traitement de la crise économique, l’éducation, la restructuration des entreprises publiques et la lutte contre une corruption sont des chantiers prioritaires.

La situation des droits de l’Homme demeure préoccupante

L’absence d’opposition n’empêche pas les autorités d’être extrêmement vigilantes. Toute dissidence est sévèrement réprimée (lourdes peines de prison et mesures de privation des droits civiques). Les autorités sont attentives à éviter toute tentative d’organisation d’une opposition qui utiliserait notamment les moyens de communication liés à internet, très développé au Vietnam. Un contrôle étroit est exercé sur la blogosphère et sur les médias.

Situation économique

L’économie vietnamienne s’est ouverte à partir du début des années 1990 avec la politique dite du « renouveau » (doi moi). Elle a depuis connu un essor remarquable : le PIB par habitant a été multiplié par trois sur la période (1500 USD/hab. aujourd’hui), permettant au pays d’accéder en 2010 au statut de pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure).

Le Vietnam est membre de l’ASEAN depuis 1995 et a accédé à l’OMC en 2007. La détérioration de la conjoncture internationale en 2012, ainsi que le ralentissement de l’activité domestique au Vietnam, se sont traduits par un repli sur soi du pays en termes d’accès au marché.

Le pays ambitionne de devenir une économie industrialisée dès 2020, mais des réformes structurelles sont attendues en raison notamment des fragilités du secteur bancaire et du secteur public. Le Vietnam a été contraint de conduire une politique d’assainissement depuis 2011.

Politique extérieure

La politique étrangère du Vietnam a aujourd’hui pour objectif d’accompagner le développement économique du pays tout en assurant sa sécurité, et de faire entendre la voix de Hanoi sur les sujets globaux. Celle-ci obéit au mot d’ordre d’« intégration internationale active », dans la poursuite de la ligne d’ouverture de 1991 : réconciliation avec les pays voisins et avec les Etats-Unis, rapprochement avec les organisations régionales et internationales (entrée du Vietnam dans l’ASEAN, (1995), l’ASEM (1996), retour au sein de la Francophonie (sommet de Hanoi en 1997), entrée à l’APEC (1998) et à l’OMC (2007)). La conclusion de « partenariats stratégiques » est un élément structurant de la nouvelle politique étrangère de Hanoi, qui se concentre aujourd’hui sur une dizaine de partenaires majeurs, dont la France.

La plupart des contentieux terrestres sont aujourd’hui réglés (frontières terrestres avec le Cambodge et la Chine) mais des différends maritimes opposent toujours le Vietnam à la Chine sur les îles Paracels, le Vietnam à la Chine et à d’autres pays de la zone sur les îles Spratleys. Si les tensions autour des Paracels ont connu un regain de mai à juillet 2014, les relations entre les deux pays semblent s’apaiser, avec l’annonce fin août d’un accord bilatéral en trois points qualifié de « trêve des tensions maritimes » par la Chine.

En 2008-2009, le Vietnam a été pour la première fois de son histoire membre du Conseil de sécurité des Nartions unies. Il a participé au sommet du G20 en 2010, au titre de la présidence de l’ASEAN qu’il exerçait. Le Vietnam participe par ailleurs à la négociation du Partenariat trans-pacifique (TPP).


  • Phu Quoc

    L'île de Phu Quoc est située dans le golf du Siam au sud du cambodge (12 Kilomètres) a l'ouest des cotes Vietnamiennes (45 Kilomètres). L'île s'étend sur une surface de 550 Kilomètres carrés et constitue à ce titre la plus grande des îles Vietnamiennes.

  • Pagode But Thap

    La pagode fut construite d'après "Noi Cong Ngoai Quoc" Style architectural, et comprend 10 bâtiments répartis sur 100 mètres, en provenance des trois-portes d'entrée au clocher et à l'arrière maison. Deux tours de 13m, et Ton Duc Bao Nghiem, sont faites de roches blanches, faisant de la pagode semble plus élevée et plus majestueuse et paisible.

  • Mui Ne

    C'est une magnifique et paisible plage qui apparaît très longue et sur lequel à côté des pêcheurs qui ramènent le produit de leurs pêches et accostent à même la plage , c'est aussi le domaine des surfeurs et des sportifs qui s'adonnent au jet ski en louant à un prix modique le matériel qu'on leur met à la disposition.

  • Baie Halong

    Des eaux de jades d'où émergent des pitons garnis de plantes tropicales torturées en bonsais, un silence envoûtant rompu par le cri d'un oiseau. L'ambiance vous transporte dans la contemplation. Mais vous n'êtes pas un spectateur passif et la magie du lieu incite aux grandes interrogations.

  • Nha Trang

    Nha Trang est un port maritime situé sur la Mer de Chine méridionale. Ses principales ressources économiques reposent sur le commerce maritime (depuis la modernisation des installations portuaires dans les années 1970), l'exploitation de la pierre, la construction mécanique, l'artisanat, la pêche, la récolte des nids d'hirondelles dans les îles proches et le tourisme balnéaire.

  • Ile et Plage de Cat Ba

    Le parc national Cat Ba abrite une extraordinaire biodiversité. La faune compte 32 espèces de mammifère, dont des orignaux, macaques, sangliers, cerfs, écureuils, hérissons, et plus de 70 espèces d'oiseaux parmi les­quels le faucon ou le calao. 

  • Delta du Fleuve Rouge

    Les seuls reliefs sont les digues et les bosquets d'arbres domestiques qui dissimulent les villages, souvent sous le niveau du Fleuve. Les dessins des rizières et le réseau des canaux semblent identiques sous tous les angles au point qu'il est difficile de retrouver son chemin dans une plaine où tous les horizons se confondent

  • Hai Phong

    Située le bras Cuan Cam du delta du fleuve Rouge, la cité d’Haiphong est née sous la colonisation française, à l’emplacement d’un ancien village de pêcheurs. Lorsque les Français s'en emparèrent en 1874, la cité se transforme rapidement en port industriel grâce à la proximité des mines de charbon.

  • Son La

    A l'époque de la colonisation française, les anticolonialistes étaient incarcérés dans le pénitencier (Nha Tu Cu Cua Phap) de Son La, qui fut détruit par les largages de bombes américains. Il a été en partie restauré, et notamment les tourelles et miradors surplombant les cellules et les murs intérieurs.

  • Tuan Giao

    Cette bourgade isolée, au croisement des routes en direction de Dien Bien Phu et de Lai Chau, n’offre que peu d’intérêt. Si vous explorez tran­quillement le Nord-Ouest, Tuan Giao constitue une étape logique.

  • Dien Bien Phu

    Dien Bien Phu, la capitale du district de Dien Bien dans la province de Lai Chau, se situe dans la val­lée de Muong Thanh, longue de 20 km sur 5 km de large, et ceinte de montagnes boisées. Thaï et H’mong la peuplent majoritairement aux côtés des Kinhs, qui représentent un tiers de la population de la vallée.

  • Muong Te, Sinho et Tam Duong

    Muong Te est peuplée pour l’essentiel par les ethnies Thai, Ha Nhi, La Hu. La seule véritable attraction qu’offre la ville réside en son petit marché du dimanche et quelques villages aux alentours, il n'y a pas grande chose à voir ou à faire à Muong Te.

  • Sapa - Fansipan (3143m)

    C'est dans le nord-ouest du Vietnam, à 350 km d'Hanoi, au cœur du superbe massif montagneux qui s'étire à la frontière de la Chine et du Laos, que résident les tribus montagnardes les plus remarquables. Principale destination du Nord-Ouest, Sapa ( prononcez Chapa ) se cache dans une vallée superbe, dans in beau cirque de montagnes couvert de hameaux, proche de la frontière chinoise.

  • Bac Ha

    Ce petit village perdu dans le montagne commence à sortir de l’ombre avec l’essor de Sapa. En comparaison, le tourisme y encore relativement peu développé, et la cité infiniment plus paisible, en attendant la grande animation du dimanche: son marché.

  • Thac Ba et Réservoir d’eau

    Situation: situé aux deux district de Luc Yen et Yen Binh, province de Yen Bai. Caractéristique: D’une superficie de 23 000ha, ce lac est formé lors de la construction d’un barrage sur la rivière Chay. D’une profondeur moyenne de 15m à 20m et même de 40m par endroit, il détient 2,9 milliards de m3 d’eau.

  • Ha Giang et Plateau calcaire de Dong Van

    Cette ville tranquille est traversée par la rivière Lo. C’est une étape reposante. Ha Giang est la province qui se trouve à la plus haute latitude. Elle est entourée des celles de Cao Bang, de Lao Cai, de Yen Bai et de Tuyen Quang, et partage la frontière avec la Chine au Nord. Plusieurs minorités y habitent comme: Dao, H’mong, Tay, Nung, Lo Lo, La Chi …

  • Cao Bang

    La ville de Cao Bang, capitale de la province du même nom, est une petite ville à 300 m d’altitude au climat clément. Cette province septentrionale frontalière de Chine est habitée de neuf groupes ethniques dont les Tay, les Nung, les Dao et les H’mong.

  • Parc national de Ba Be

    Le parc national de Ba Be avec ses trois lacs Pelam, Pelu et Peleng, est situé dans la province de Bac Can, à environ de 230 km de Hanoi. La région est un enchantement de la nature sauvage, riche de chutes d'eau, de rivières et de lacs, de vallées percées de grottes.

  • Hoa Lu, première capitale

    Hoa Lu fut la capitale du Vietnam indépendant de 968 à 1009, avant d’être abandonné au profit de Thang Long - Hanoi. La visite de ce site présente un intérêt certain, non seulement sur le plan du paysage mais également et surtout sur le plan historique.

  • Mai Chau

    L’ethnie Lo Lo, appelée également O Man, Man Di, Man ou La La, est originaire du Yunnan en Chine. Dans les mouvements migratoires vers le Sud au 15ème et au 18ème siècle, une partie de cette population est venue s’installer dans le Haut Tonkin.

  • Autres Régions

    De part et d'autre de la faille creusée d'Ouest en Est par le Fleuve Rouge, deux ensembles montagneux enserrent le Delta au Nord et à l'Ouest. Plateaux émaillés de pitons karstiques, Ici se sont accumulées au cours des siècles des vagues successives de peuples aux origines diverses, fuyant généralement la Chine, ses famines et ses persécutions.

  • Hoi An, meilleure des meilleures villes touristiques du monde

    Hôi An a été répertoriée comme un site du patrimoine culturel mondial par l'UNESCO en décembre 1999. Hôi An constitue un exemple exceptionnellement bien préservé d'une cité qui fut un port marchand d'Asie du Sud-Est du XVe au XIXe siècle. Ses bâtiments et la disposition de ses rues reflètent les traditions autochtones aussi bien que les influences étrangères, qui ont donné naissance à ce vestige unique.

  • < 1 2
acui

Devis gratuit

Nos Voyages
 
bam phai 1