Vietnam



République socialiste du Vietnam 
  Etat centralisé, régime de parti unique

drapeau-vietnam1


Chef de l’Etat : Nguyen Phu Trong, Président de la République 
Chef du gouvernement : Nguyen Xuan Phuc, Premier ministre 
Secrétaire général du PCV : Nguyen Phu Trong


Données géographiques

Superficie : 331 041 km² 
Capitale : Hanoi 
Villes principales : Hanoi (6,5 M hab), Ho Chi Minh-ville (7,4 M hab), 
Hai Phong (1,8 M hab), Da Nang (926 000 hab) 
Langue officielle : Vietnamien 
Langue courante : Vietnamien 
Monnaie : au 03/02/2019 : 1 EUR = 26 000 VND 
Fête nationale : 2 septembre

Données démographiques

Population (2019) ² : 95,7 millions 
Densité : 280 hab/km² 
Croissance démographique : 5,0% (estimation sur la période 2010-2015) ² 
Espérance de vie (2012) ² : 72,4 ans 
Taux d’alphabétisation (2012)² : 95,2 % 
Religions : Bouddhistes (75 %), catholiques (7%), caodaïstes (2 %), hoa hao (2%), protestants (0,75%), musulmans (0,1%) 
Indice de développement humain : 0,617 (127e place - 2012 ²)

Données économiques

PIB (2012)¹ : 138 Mds USD 
PIB par habitant (2012) ¹ : 1500 USD/hab 
Taux de croissance (2012)¹ : 5 % 
Taux de chômage (au sens du BIT, 2011) : 2,3 % 
Taux d’inflation (2012) ¹ : 12.6 % 
Solde budgétaire (2012)¹ : -4,8 % du PIB 
Balance commerciale (2012) ¹ : 780 M USD 
Principaux clients (2011) ¹ : Etats-Unis (18%), Chine (12%), Japon (11%) 
Principaux fournisseurs (2011) ¹ : Chine (23%), Corée du Sud (12%), Japon (10%) 
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2011) ¹ :

  • agriculture : 22 %
  • industrie : 40,3 %
  • services : 37,7 %

Exportations de la France vers le Vietnam (2012) ¹ : 615M EUR (-19 % par rapport à 2011) 
Importations françaises depuis le Vietnam (2012) ¹ : 2,69 Mds EUR (+38 % par rapport à 2011)

Politique intérieure

Le parti communiste vietnamien (PCV) au cœur du dispositif

Le Vietnam est un Etat à parti unique, dirigé par le Parti communiste vietnamien (PCV). Le Vietnam connaît depuis quelques années des évolutions économiques et sociales importantes, sans que celles-ci aient, jusqu’à présent, eu de véritable répercussion dans le domaine politique. Le processus de décision est dominé par le Comité central et le Bureau politique. Le PCV est présent à tous les niveaux de la collectivité nationale ainsi qu’au sein de l’administration, des écoles, des entreprises, des organisations socio-professionnelles, de l’armée et de la police.

Le XIe congrès du Parti communiste vietnamien (12-19 janvier 2011) a donné lieu au renouvellement des instances dirigeantes du Parti (comité central et bureau politique), avec un nouveau secrétaire général, Nguyen Phu Trong, qui était précédemment le président de l’Assemblée nationale. Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a gardé son poste après les élections législatives du 22 mai 2011. Le président de la République, M. Truong Tan Sang, est aussi secrétaire du comité central du PCV.

Après avoir fait l’objet de critiques et évité de peu des sanctions en 2012, le Premier ministre Nguyen Tan Dung a nettement consolidé son influence ; aussi bien au sein de l’exécutif vietnamien (notamment avec l’élection de proches du Premier ministre à des postes clés du Bureau politique en 2013) qu’auprès de l’opinion. M. Nguyen Tan Dung, qui doit encore mener à terme plusieurs dossiers importants pour le redressement de l’économie vietnamienne (réforme des entreprises publiques, assainissement du système bancaire) ne pourra toutefois pas être réélu pour un troisième mandat de Premier ministre à l’occasion du prochain congrès du Parti (2016).

La 6ème session de la XIIIème législature de l’Assemblée nationale du Vietnam a adopté le 29 novembre 2013 une révision de la Constitution de 1992. Les équilibres fondamentaux du régime sont maintenus : rôle dirigeant du Parti communiste, importance du secteur public dans l’économie. Cette Constitution réformée impose cependant un important travail de révision aux autorités vietnamiennes, qui devrait occuper une part importante de l’agenda législatif en 2015 et 2016 (notamment code civil, code pénal, codes de procédure civile et de procédure pénale, loi sur les associations).

Le Vietnam fait face à de nombreux défis d’ordre économique et social

Les plus grands défis qui se posent sont avant tout d’ordre social. La démographie vietnamienne est en effet caractérisée par une jeunesse nombreuse (56% de la population a moins de 30 ans), avec environ un million de jeunes arrivant chaque année sur le marché du travail, posant à la fois la question de la création d’emplois et de la qualification des jeunes.

A ce constat s’ajoute celui des inégalités croissantes, nées d’un boom économique qui profite essentiellement aux villes, et celui de la nécessité pour le parti et le gouvernement de maintenir un niveau de croissance élevé afin de compenser les changements rapides de la société vietnamienne (évolution des mœurs, recul des solidarités traditionnelles…), pour garantir le bien-être social et une répartition satisfaisante de ce bien-être.

Le traitement de la crise économique, l’éducation, la restructuration des entreprises publiques et la lutte contre une corruption sont des chantiers prioritaires.

La situation des droits de l’Homme demeure préoccupante

L’absence d’opposition n’empêche pas les autorités d’être extrêmement vigilantes. Toute dissidence est sévèrement réprimée (lourdes peines de prison et mesures de privation des droits civiques). Les autorités sont attentives à éviter toute tentative d’organisation d’une opposition qui utiliserait notamment les moyens de communication liés à internet, très développé au Vietnam. Un contrôle étroit est exercé sur la blogosphère et sur les médias.

Situation économique

L’économie vietnamienne s’est ouverte à partir du début des années 1990 avec la politique dite du « renouveau » (doi moi). Elle a depuis connu un essor remarquable : le PIB par habitant a été multiplié par trois sur la période (1500 USD/hab. aujourd’hui), permettant au pays d’accéder en 2010 au statut de pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure).

Le Vietnam est membre de l’ASEAN depuis 1995 et a accédé à l’OMC en 2007. La détérioration de la conjoncture internationale en 2012, ainsi que le ralentissement de l’activité domestique au Vietnam, se sont traduits par un repli sur soi du pays en termes d’accès au marché.

Le pays ambitionne de devenir une économie industrialisée dès 2020, mais des réformes structurelles sont attendues en raison notamment des fragilités du secteur bancaire et du secteur public. Le Vietnam a été contraint de conduire une politique d’assainissement depuis 2011.

Politique extérieure

La politique étrangère du Vietnam a aujourd’hui pour objectif d’accompagner le développement économique du pays tout en assurant sa sécurité, et de faire entendre la voix de Hanoi sur les sujets globaux. Celle-ci obéit au mot d’ordre d’« intégration internationale active », dans la poursuite de la ligne d’ouverture de 1991 : réconciliation avec les pays voisins et avec les Etats-Unis, rapprochement avec les organisations régionales et internationales (entrée du Vietnam dans l’ASEAN, (1995), l’ASEM (1996), retour au sein de la Francophonie (sommet de Hanoi en 1997), entrée à l’APEC (1998) et à l’OMC (2007)). La conclusion de « partenariats stratégiques » est un élément structurant de la nouvelle politique étrangère de Hanoi, qui se concentre aujourd’hui sur une dizaine de partenaires majeurs, dont la France.

La plupart des contentieux terrestres sont aujourd’hui réglés (frontières terrestres avec le Cambodge et la Chine) mais des différends maritimes opposent toujours le Vietnam à la Chine sur les îles Paracels, le Vietnam à la Chine et à d’autres pays de la zone sur les îles Spratleys. Si les tensions autour des Paracels ont connu un regain de mai à juillet 2014, les relations entre les deux pays semblent s’apaiser, avec l’annonce fin août d’un accord bilatéral en trois points qualifié de « trêve des tensions maritimes » par la Chine.

En 2008-2009, le Vietnam a été pour la première fois de son histoire membre du Conseil de sécurité des Nartions unies. Il a participé au sommet du G20 en 2010, au titre de la présidence de l’ASEAN qu’il exerçait. Le Vietnam participe par ailleurs à la négociation du Partenariat trans-pacifique (TPP).


  • Mu Cang Chai et Rizieres

    Mu Cang Chai se trouve à 280 km de Hanoi, est un district de la province montagneuse de Yen Bai. Il partage la frontier avec le district Van Ban (Lao Cai) au nord,  avec le district Muong La (Son La) au sud, avec le district de Than Uyen (Lai Chau) à l’ouest, et avec le district Van Chan (Yen Bai) à l’est.

  • Phu Quoc plage

    À 2  heures de vol de Hanoi, l’ile de Phu Quoc faisant partie de la Province de Kien Giang, est baignée par un climat agréable, régulé par un régime de mousson. Son abondance de produits, ses  forêts et des belles plages résonnent comme autant d’atouts pour séduire les touristes.

  • Hoi An

    Située sur la rivière Thu Bon à 30 km au sud de Danang, l'ancienne ville de Hoi An était autrefois l'un des ports commerciaux les plus importants de l'Asie du Sud et un important centre d'échanges culturels Est-Ouest. Plus que partout ailleurs, c’est ici  que le temps c’est arrêté pendant plusieurs décennies

  • Yen Bai (Province du Nord - Ouest Vietnam)

    Cette province se situe à 183 kilomètres au Nord-Ouest de Hanoï. Elle est composée de 8 districts. Les terres cultivables sont peu nombreuses, c'est donc la forêt qui prend le dessus sur la majeure partie de la province. Le sommet le plus haut culmine à 2 500m d'altitude.

  • Ile de Con Dao

    Con Dao est un archipel de 16 îles dans le sud du Vietnam. Con Dao est à 180 km de Vung Tau, 230 km de Hô Chi Minh-Ville et 83 km de l'embouchure du fleuve de Hau Giang rivière en ville de Can Tho. La superficie totale des terres de l'archipel de Con Dao est 75km2, la plus grande île de l'archipel, qui est appelée Con Lon ou encore Con Dao, est 51km2.

  • Sanctuaire de My Son

    Le Sanctuaire de My Son est situé dans une petite vallée appartenant au commune Duy Phu, district Duy Xuyen, province de Quang Nam, à environ 70 kilomètres au sud-ouest de la ville de Da Nang et 40km de la Vieille ville de Hoi An. C’est un ensemble de temples-tours Cham en ruine, nichés dans une vallée d’environ 2 km de diamètre. 

  • Ho Chi Minh ville - (Sai Gon)

    C'est la capitale économique du Vietnam, entourée de zones économiques spéciales où fleurissent les usines transformant toutes sortes de fabrications délocalisées, comme la confection, l'électronique ou le mobilier.

  • Parc national de Phong Nha - Ke Bang

    Le parc national de Phong Nha - Ke Bang est situé dans la province de Quang Binh, près de la ville de Đong Hoi au centre du Viêt Nam. Il a été reconnu héritage mondial, lors de la 27e session plénière du comité international du patrimoine mondial, relevant de l'UNESCO, tenue du 30 juin au 5 juillet à Paris, France.

  • Voyage au Vietnam chez l’habitant

    Un voyage au Vietnam qui comprend des randonnées pédestres dans les régions habitées par les minorités et passer quelques jours chez l’habitant sont le gage d’une riche expérience. Vous voyagerez en rencontrant la population locale au cœur des paysages naturels, en vue d’un partage culturel et d’une compréhension plus profonde de la vie quotidienne.

  • Tunnels Cu Chi

    La ville de Cu Chi, qui rassemblaient 80 000 âmes durant la guerre du Viet­nam, est maintenant devenue une ville de 200 000 habitants. Peu de traces subsistent de terribles combats qui s’y déroulèrent, en dehors de son extraordinaire réseau de tunnels, témoin de la détermination et la ténacité des patriotes vietnamiens.

  • Kon Tum

    Kon Tum signifie village (Kon) et étang (Tum). La province se trouve en effet à proximité d'un grand lac d'altitude (525 m). Elle comprend le chef-lieu Kon Tum, à 130 km de Huê et 589 km de Hô Chi Minh-Ville, et 5 districts, peuplés par les ethnies Viêt, Ba Na, Xê Dang, Gia Rai.

  • Le Vietnam Nord, destination idéale pour les voyages d’aventure

    Le magazine américain a décrit le Vietnam comme un pays en plein développement dont un tiers de la population vit dans les villes, soulignant que le pays possède encore de nombreux endroits sauvages, peu explorés, adaptés aux voyages d’aventure.

  • Marchés flottants

    Installés sur des portions du fleuve où le bras est suffisamment large, les marchés débutent tôt dans la matinée, avant les grosses chaleurs. Dès le petit jour, les premiers arrivent, l’embarcation débordant de ramboutans, oranges, pamplemousses, mangoustans, durians ou encore de poissons d’eau douce, crabes des champs, crevettes…

  • Hauts Plateaux

    A l'Ouest de la Cordillère Annamitique, séparés par des massifs volcaniques, les Hauts Plateaux se succèdent du Nord au Sud. Dans les forêts, domaines du tigre et de l'éléphant, des populations semblent émerger du Néolithique. Elles pratiquent une agriculture sur brûlis encore récemment accessoire en comparaison de la chasse et de la cueillette.

  • Cartes circuit voyage Nord (Tonkin) Vietnam

    Les provinces de l'Est sont: Thai Nguyen, Bac Can, Cao Bang, Ha Giang, Lang Son, Bac Giang, Bac Ninh, Hung Yen, Hai Duong, Quang Ninh, Hai Phong, Thai Binh, Nam Dinh, Ninh Binh..

    À l'Ouestt sont: Vinh Phuc, Phu Tho, Yen Bai, Lao Cai, Lai Chau, Dien Bien Phu, Son La, Hoa Binh ....

  • 1 2 3 4 >
acui

Devis gratuit

Nos Voyages
 
bam phai 1