37306397

Chau Doc


Chau Doc


A deux pas de la frontière cambodgienne, la ville commerçante de Chau Doc s’étire sur les rives du Mékong. Elle rassemble une importante communauté khmère, chinoise et cham. 

Son activité économique repose essentiellement sur la pisciculture. Plus marginalement, plusieurs foyers se consacrent encore au travail de la soie, en particulier dans le district de Tan Chau.

Dans les environs de Chau Doc, nombre de familles vivent traditionnellement sur le fleuve, à bord de maisons flottant sous lesquelles sont accrochées de larges nasses où sont élevés les poissons.

Lieux de culte
Temple Chau Phu a été élevé en 1926, à la mémoire de Thoai Ngoc Hau (1761-1829), haut dignitaire de la dynastie des Nguyen. 

L’église de Chau Doc se tient à proximité du quai de Phu Hiep.

La ville compte également plusieurs mosquées où se rassemble la communauté musulmane cham de la région. Parmi elles, la mosquée de Chau Giang et celle de Mubarak de l’autre côté du fleuve.

Mont Sam
A 6 kilomètres de Chau Doc et à seulement 2 kilomètres de la frontière cambodgienne, le mont Sam, Nui Sam, recèle une centaine de pagodes et de temples, pour certains blottis aux creux de grottes. Son ascension offre un somptueux point de vue sur toute la région.

Pagode Tay An
Fondée en 1847, puis reconstruite en 1958, la pagode Tay An doit sa renommée à la finesse de ses centaines de statuettes en bois. A la croisée des influences hindoue et islamique, elle se dresse derrière un portique au style vietna­mien, dont le double toit est décoré de petites statues de dragons et lions, de chrysanthèmes et fleurs de lotus. Le site abrite encore une statue de Quan Am Thi Kinh, gardienne de la Mère et de l'Enfant, d’autres de Bouddha, ainsi que des sépultures de bonzes.

Temple de la déesse Chua Xu
Originellement bâti de bambou et de feuillage, le temple de la déesse Chua Xu a été reconstruit en 1972. Il se tient à côté de la pagode Tay An. Une fois par an, du 23e au 26e jour du 4e mois lunaire, le temple devient un haut lieu de pèlerinage.

La légende raconte que des brigands voulurent un jour dérober la statue de la déesse Chua Xu érigée au sommet du mont Sam. Par on ne sait quelle force, la statue ne cessa de s’alourdir au fur et à mesure que les pillards s’éloignait, si bien qu’ils durent l’abandonner. Retrouvée par les villageois, il fut décidé de la porter au village. La déesse Chua Xu apparut alors, et déclara que seules quarante vierges pourraient soulever la statue, ce qui fut fait. Elles prolongèrent leur effort jusqu’au moment où, la statue devenue extraordinairement lourde, elles ne purent plus progresser. Le conseil du village en conclue donc que c’était précisément à cet endroit que la déesse souhaitait que soit installée sa statue.

Tombeau de Thoai Ngoc Hau.
Le mausolée de Thoai Ngoc Hau est situé devant le temple Chua Xu. Haut fonctionnaire au service de la dynastie Nguyen, Thoai Ngoc Hau (1761-1829), il fut le premier à défricher la région et à y faire creuser des canaux. Il ordonna avant sa mort qu'on érige son tombeau au pied du mont Sam. Il fut enterré avec ses deux femmes à cet endroit. Des pèlerins lui rendent hommage tous les ans pendant le sixième mois lunaire.

Pagode de la Caverne
La pagode Chua Hang est également érigée sur le mont Sam. Le sanctuaire principal contient des sta­tues d'A Di Da, et du Bouddha Thich Ca, ainsi qu’une petite grotte au fond duquel se tient un autel voué à Quan The Am Bo Tat, la déesse de la Miséricorde.

Commentaire

Votre message

Nom et prénom complet

Courriel

Code anti-spam

hinhanh

ARTICLES SIMILAIRES

acui

Devis gratuit

Nos Voyages
 
bam phai 1