37306397

Tunnels Cu Chi


 cu chi


La ville de Cu Chi
, qui rassemblaient 80 000 âmes durant la guerre du Viet­nam, est maintenant devenue une ville de 200 000 habitants. Peu de traces subsistent de terribles combats qui s’y déroulèrent, en dehors de son extraordinaire réseau de tunnels, témoin de la détermination et la ténacité des patriotes vietnamiens.


Ce réseau de galeries souterraines permit, dans les années 1960, aux Vietcong d’avoir la maîtrise d’une large partie du territoire à une quaran­taine de kilomètres seulement de Saigon. Son étendue s’étira un temps jusqu’à la frontière cambodgienne. Près de 250 km de boyaux furent comptabilisés dans le seul district de Cu Chi. Ce dédale de tunnels aux multiples entrées secrètes, était aménagé de centres de commandement, de zones d'habitation, d’hôpitaux, de fabriques et de dépôts d’armes… Grâce à ce réseau, la guérilla lançait des attaques-surprises jusque dans le périmètre de la base américaine de Dong Du, avant se retirer tout aussi furtivement qu’elle n’était apparue. Sa présence décelée, les tentatives de destruction n’en furent pas moins vaines et meurtrières, ce qui poussa les Américains à transformer les 420 km2 en un véritable no man’s land, à force de bombardements et de largages de défoliant. 
Aujourd'hui, deux de ces tunnels sont ouverts au public, l'un à Ben Dinh, l'autre à Ben Duoc.

Ben Dinh
A une cinquantaine de kilomètres de Ho Chi Minh-Ville, la zone ouverte à la visite de Ben Dinh se situe à proximité du village éponyme. A l’entrée, dans une salle du centre d'accueil, une carte et des schémas en coupe illustrent la structure du réseau, et les positions armées au niveau du sol. La section du tunnel ouverte au public se trouve à quelques centaines de là. Les boyaux de 1,20 m de hauteur sur 0,80 de larges se faufilent de salle en salle, sur 50 m.


Ben Duoc
Il s’agit d’une reconstitution fidèle qui a pour objectif d’instruire sur les conditions de vie dans les tunnels.


Musée de la Guerre de Cu Chi
Le musée Nha Truyen Thong Huyen Cu Chi expose des documents sur les atrocités perpétrées dans la région. On peut notamment y voir de photos des civils morts ou gravement blessés après avoir été bombardés ou brûlés au napalm par les Américains. Un mur porte une liste de noms des combattants vietcong morts dans la zone de Cu Chi.


Commentaire

Votre message

Nom et prénom complet

Courriel

Code anti-spam

hinhanh

ARTICLES SIMILAIRES

acui

Devis gratuit

Nos Voyages
 
bam phai 1